Petite virée printanière en ski de rando en vallée de la Clarée avec une nuit en refuge

Les 13 et 14 avril derniers, après deux belles randonnées dans des vallées adjacentes, nous voilà partis pour deux jours avec une nuit en refuge. Nous sommes trois, L. et A. et moi même, un des moniteurs de ski de randonnée de l'ESF Chantemerle. Mes compagnons clients, je les connais bien depuis de nombreuses années à arpenter les vallées Briançonnaises à la recherche des plus beaux itinéraires et de la meilleure neige. Ce doit être leur 4 ième ou 5 ième séjour et j'essaye toujours de leur trouver de nouveaux itinéraires jamais faits. Le challenge ? Qu'ils se fassent plaisir et moi aussi, car ça va de pair !

Première journée en Clarée au dessus de Névache. Départ à 7h00 de Briançon ! Et oui ça pique les yeux...mais c'est ce qu'il faut à cette période de l'année pour bénéficier d'une bonne neige et d'une sécurité maximale. En partant du pont de la Souchère, une heure de montée jusqu'au refuge du Chardonnet. Pas le temps de s'arrêter boire un coup, le col du Raisin à 2691 m nous attend. De belles pentes douces sans difficulté pour la descente.

En attendant, faut monter ! Peu de conversion, ça déroule… Nous voilà au col face aux Écrins, magnifique point de vue, photos, un verre de thé, une barre de céréale et hop ! Descente en courbes moyennes, tranquille, niveau piste rouge, classe 3. On prend le temps d'admirer ces grandes étendues blanches. On croise une trace de lièvre blanc, les restes d'une marmotte qui s'est fait tuer et vraisemblablement dévorer par un aigle.

Après 45 minutes de descente, nous voilà à Fontcouverte. C'est l'heure du pique nique et sieste. Aller hop, les skis sur le sac et en une bonne demi heure nous montons au refuge de Laval, sa belle terrasse et la compagnie d' Andrée et Henri, les gardiens du refuge communal de Névache. Il doit être aux environs de 15 heures. Une bonne pinte de bière, bronzette et re sieste ! Dur la vie… Après une bonne douche chaude grâce à la micro centrale hydro électrique du refuge, c'est le repas à 19 h pétante. Soupe de légume, saucisse au choux, gratin dauphinois, tomme du pays, tarte aux pommes, et une bonne carafe de vin rouge. Une petite partie de cartes, puis on regarde la carte pour visualiser l'itinéraire du lendemain, Rocher de la Grande Tempête à plus de 3000 m. Au lit à 21h30, lever 6h00.

Montée au lac Long, puis Rond. Coup de jumelles sur le sommet envisagé, les conditions ne sont pas bonnes, la crête a été déneigée par le vent et la pente est peu avenante. On change de direction, l'obstination n'est jamais bonne en montagne ! Col des Muandes pour une belle vue sur le Mont Thabor puis Roche du Chardonnet à 2950 m. Descente sur le refuge des Drayères par de splendides pentes douces sur une neige de printemps version « moquette » 5 étoiles !! Retour au refuge de Laval pour …une petite bière, un pique nique et une sieste avant le retour à la vrai vie …


On vous emmène ? Ok, à l'année prochaine mais penser à réserver.

Des détails, renseignements ? esfchantemerlerando@gmail.com

Laurent M.


106 vues0 commentaire