Randonnée Crête de Dormillouse


Avec un beau ciel bleu prévu, quoi de mieux que de débuter la semaine par une jolie randonnée dans le massif du Queyras ?


Dans un premier temps nous analysons le BERA (Bulletin d’Évaluation des Risques d’Avalanches) afin de déterminer dans quelle zone il est plus sécurisé de s’aventurer. Une fois notre analyse effectuée, nous décidons de choisir une balade orientée Ouest car le côté Est avait été soufflé récemment. Pour plus de prudence, nous regardons les degrés des pentes dans la zone où nous voulions aller, la vallée des Font. D’après toutes nos informations, nous choisissons de partir faire la Crête de Dormillouse, la crête frontalière avec l’Italie.




Nous partons donc de Cervières à 1647m d’altitude direction La Chau par la route militaire puis nous continuons dans la vallée des Font pour se rendre au hameau du Bourget. De là, nous bifurquons sur le ravin de Jouan et entamons la montée sur la crête qui nous donne bien envie même si la neige est dure et croutée à cause du vent. C’est dans cette partie que nous faisons le plus de dénivelé ce qui nous oblige à arpenter la pente en zigzag pour ne pas trop se fatiguer et montons à un rythme régulier car finalement, elle est longue cette montée !!

Nous faisons quelques pauses pour nous hydrater et manger un bout afin de garder des forces pour la suite car la rando n’est pas encore terminée !! Après quelques deux bonnes heures de montée, nous arrivons enfin sur la crête au niveau de la borne frontalière à 2621m d’altitude. Nous avons fait le plus dur, mais ce n’est pas fini…


Maintenant, il nous reste toute la traversée de la crête pour arriver au point que nous nous sommes fixé. Avec une vue magique sur les sommets avoisinants du côté français comme italien, nous longeons la crête en profitant un maximum du paysage qui nous entoure. La traversée nous paraît bien plus courte finalement !! Mais attention à ne pas trop s’aventurer dans des pentes où la neige s’est accumulée à cause du vent ou celles trop raides car le risque d’avalanche reste présent même si nous avons mis toutes les chances de notre côté en choisissant un itinéraire sécurisé et bien préparé. Eh oui, nous sommes en montagne !


Nous parvenons finalement au sommet, à 2940m d’altitude, après quelques heures de rando avec la satisfaction d’être arrivés au bout et la sensation de liberté. Quelle chance nous avons d’être là ! Pendant le pique-nique, nous admirons les sommets alentours, le majestueux Pic de Rochebrune (3321m) ; le Mont Chaberton (3131m) ; le Pelvoux (3946m) ; la Barre des Ecrins (4102m) et bien d’autres.



Il est temps pour nous de redescendre ! La neige n’est vraiment pas super bonne du côté où nous voulions descendre donc nous décidons d’emprunter une autre voie sur le versant NE dans une combe à moins de 30°. Nous n’évitons pas quelques gamelles dans cette neige croutée mais nous arrivons à nous faire plaisir jusqu’en bas.

C’était une belle sortie, physique et pas facile, mais où nous en avons pris plein la vue !!



Cet itinéraire s’adresse, comme vous avez pu le deviner, à des skieurs et des sportifs confirmés. En effet, il y a 1300m de dénivelé pour 10 km de montée ; ça fait quand même une trotte ! Et pour la descente, il faut également être à l’aise en hors-piste et dans tout type de neige. Et si vous avez un doute ou que vous ne savez pas où aller, n’hésitez pas à vous renseigner ou à faire appel à un professionnel : https://www.esf-serrechevalier-chantemerle.com/hors-piste/ski-rando/

#skiderando #crêtededormillouse #ski #snow #esfserrechevalierchantemerle #esfofficiel #winter #cetteanneejeskie

32 vues0 commentaire