Un mercredi de janvier en Italie

En ce mois de janvier 2021 inédit, il est décidé d'aller faire un tour dans la haute vallée de Suse derrière Montgenèvre. Pas ou peu de Clients, donc c'est entre moniteurs!Départ 8h30 de Chantemerle avec nos minibus de l'école, direction Cesana où habituellement on se serait arrêté 15 minutes, l'histoire de boire un bon café italien «ristreto» ou un «chocolata calda» accompagné d'un «cornetti» (croissant fourré à la crème), mais bon en ce moment crise sanitaire oblige, tout est fermé! Donc direction les Thures, petit hameau perdu, en bout de route. De là, moult possibilités de randonnées: tête de Dormillouse à plus de 3000m, Terra Nera, Monte Giassezet bien d'autres. Mais aujourd'hui, après réflexion c'est à la Cima del Bosco que nous irons. Et oui, pour décider quelle randonnée aller faire, faut réfléchir et connaître un peu, beaucoup le terrain, en tout les cas c'est mieux (c'est même pour cela, entre autre, que l'on nous paye!).

Alors pourquoi la Cima del Bosco? Et bien il y a eu les jours précédents beaucoup de vent du nord, donc la neige s'est envolée partout, du coup vaut mieux skier dans les bois, là où la neige est restée. Il est donc décidé de descendre dans les bois, mais plein nord car en versant ouest et sud ouest la neige est croûtée avec le bel ensoleillement des jours précédents. Et pourquoi pas plus haut? Neige soufflée et surtout plaquée sur tous les versants essentiellement en dehors des bois, avec par conséquence un risque d'avalanche marqué (niveau 3 sur 5). Bref à Cima Del bosco en nord, on a tout ce qu'il nous faut: de la bonne neige non soufflée, un risque d'avalanche de niveau 2 (limité), de la pente (et oui les moniteurs préfèrent!) et cerise sur le gâteau, tout cela pour seulement 700 m de D+ donc dans les 2 heures et quelques de montée (ben oui même chez les moniteurs certains traînent un peu). Montée au soleil, quelques vieux chalets d'alpage, des traces de cerfs, de lièvres, de chevreuils, chamois...tiens tiens, le loup ne doit pas être loin! Peu avant d'arriver au sommet, de beaux pins cembros appréciés des ébénistes et des casses noix mouchetés (venez avec nous, on vous expliquera!). Au sommet, du vent! On pénètre dans la chapelle pour se mettre à l'abri; les bancs sont là pour casser la croûte mais il est décidé de se jeter plein nord pour une belle descente soutenue de prés de 900 m de dénivelé jusqu'au point d'arrivé où nous avons laissé un véhicule.

Après quelques gamelles et de belles traces, nous voilà au soleil pour boire un petit blanc de Suisse amené par notre bien aimé (pffff...faylot!) directeur technique! En principe, cette balade italienne d'à peu prés 4 à 5 heures aurait du se terminer par «una pizzae una birra» à la pizzeria de Cesana mais crise sanitaire oblige, retour direct à Serre Chevalier. Bon, ce fut quand même une belle journée.Vous voulez venir avec nous? C'est par là:https://www.esf-serrechevalier-chantemerle.com/hors-piste/cours-hors-piste/ https://www.esf-serrechevalier-chantemerle.com/cours-prives/votre-moniteur/


Laurent MEYER

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout